Espace client
Créer un compte

Bienvenue

Bienvenue sur le site Je consulte un psy.com, la première plateforme 100% psychologues...


Tout n'est pas perdu
Wendy Walker

Tout n'est pas perdu

Un thriller psychologique génial (NDLR): Alan Forrester est thérapeute dans la petite ville cossue de Fairview, Connecticut. Il reçoit en consultation une jeune fille, Jenn...


Achetez ce livre sur Fnac.com


Recherche

Accueil > On parle de nous

Ils ont parlé de JeConsulteUnPsy.com

LES PSYS SANS DIVAN: UN SCANDALE?

Source : QUESTIONS DE FEMMES

QUESTIONS DE FEMMES

FREUD S'EN RETOURNERAIT-IL DANS SA TOMBE? UNE NOUVELLE ESPÈCE DE PSYS ÉMERGE...LES VIRTUEL! SI TÉLÉPHONE, MESSAGERIE INSTANTANÉE, WEBCAM, TOUS LES MOYENS SONT BONS. ET LA PREMIÈRE GRANDE PLATE-FORME DE PSYS EN LIGNE EST NÉE IL Y A DEUX MOIS ET DÉPASSE DÉJÀ LES DIX MILLE VISITEURS. ESCROQUERIE? BÉNÉDICTION?
ON A FAIT LE POINT.


Depuis deux mois,jeconsulteunpsy.com fait un triomphe. Il faut dire que tout est simple d'approche, même pour les moins férus d'internet. Les rubriques abordent clairement les grands sujets d'angoisses, les épreuves ou les écueils de la vie: addictions, sexualité, travail, deuil, etc. Quant à la séance en elle-même, elle fonctionne sur le modèle des thérapies courtes ou comportementales, celles qui ont déjà terrassé la psychanalyse pure et dure aux États-Unis. Parce qu'on le sait bien, dans notre société «performante», certains exigent l'efficacité partout et tout de suite. Normal, une mère qui trouve du cannabis dans la chambre de son fils et ne sait pas comment réagir, n'a pas forcément envie de passer dix ans sur le divan pour régler le problème! Or, l'avantage du psy par téléphone, c'est... qu'il est facilement joignable.
Pour trouver le bon, un trombinoscope des quarante-cinq psys, tous diplômés (avec leur terrain de prédilection et leur disponibilité) est proposé. Il y en a toujours un de permanence, même à 4 heures du matin, heure de l'insomnie et des tensions psychiques. On peut aussi, bien sûr, bénéficier d'un suivi, en revenant toujours vers le même thérapeute, qui nous identifiera par notre prénom et notre date de naissance. L'anonymat, pour certains, est un atout: par exemple, certains professionnels se sont vu dès la première phrase confier un viol, ce qui aurait pris quelques séances de visu. Et si l'on n'est pas content de son psy? On en change! Sans la honte qui peut habiter certains mécontents déserteurs de cabinets en ville: c'est ce qui s'appelle la flexibilité psychanalytique!


Freud se serait-il mis à Internet?
Le fondateur du site, Jean-Pierre Camard, en est convaincu: "Freud aurait vécu aujourd'hui, il s'y serait mis!'" Pourtant, selon les puristes, rien n'est moins sûr, puisqu'un problème ponctuel est considéré comme l'arbre qui cache la forêt. Samuel Lepastier confirme: "Rares sont ceux qui n'ont besoin que d'un "déblocage"; une réponse ponctuelle peut aider comme celle d'un livre, mais si les livres suffisaient, les psys n'auraient pas un seul patient!» Inutile de chercher ce qui lie Freud, le père de l'introspection, à la psy virtuelle: rien! La psychanalyse prône l'effort pour mieux se connaître et se soumettre: ah, le rendez-vous hivernal sous la pluie à l'autre bout de la ville!
On peut avec la psy en ligne appeler en robe de chambre, depuis son lit. l'analyse s'appuyait sur la lecture corporelle, la posture, le sourire échappé, la larme involontaire, le détail qui "parle", c'en est fini! La Webcam est encore très minoritairement utilisée, et — image floue ou déformée et aléas techniques obligent — elle déplaît à certains, patients comme psys. D'ailleurs, le premier site français ne l'envisage même pas.


Évidemment, avec ce système désincarné, le lien de confiance entre le thérapeute et le patient, et plus encore le "transfert"  n'existe plus. Il n'y a pas à proprement parler de «rencontre». Or, pour les psys classiques, comme Samuel Lepastier, «se confronter à l'autre est une nécessité; la parole seule ne guérit pas. Il n'y a qu'à voir les alcooliques: ils parlent beaucoup, et reboivent le lendemain!» À quoi Jean-Pierre Camard répond: «Je suis ingénieur de formation, mais j'ai fait huit ans de thérapie classique: non, on ne fait pas une thérapie par téléphone! On aide, ponctuellement, ou sur quelques mois, quelqu'un qui se heurte à un problème, une douleur, et qui cherche un dialogue constructif, des conseils. Si les psys avaient été plus souples, plus démocratiques, acceptant, par exemple, la visite à domicile, ce site n'aurait pas été nécessaire.»
Le métier aurait-il raté la marche de la modernité? C'est possible. Mais faire son introspection, n'est-ce pas s'affranchir du temps, le sien comme l'époque? Une vraie question philosophique!

Quel patient y trouve son compte?
Bien sûr, ceux qui aiment prendre leur temps et rencontrer les autres ne peuvent pas trouver leur bonheur, ni même la fin de leur malheur. Mais il y a les timides, les déprimés qui ne trouvent pas la force de sortir, les handicapés, les grands voyageurs, les femmes avec des enfants en bas âge, ceux qui travaillent en horaires décalés, ceux qui n'ont pas la «culture psy» et pour qui consulter est tabou, quiconque au bord de la crise de nerfs... Et, surtout, deux catégories dont les psys en ligne n'envisageaient pas la prédominance: les ados et les victimes du «stress au travail», tristement médiatisées ces temps-ci. Les ados, parce que rencontrer un psy leur semble encore trop souvent «un truc pour les fous». Ils sont nés avec un téléphone et une souris dans la main.
Cliquer sur un psy pour l'appeler ensuite leur semble donc une démarche familière, voire fraternelle. Évidemment, il faut la Carte bleue de Papa et Maman, mais après tout, ils ne consultent pas sans leur consentement (et avec leurs encouragements souvent, même!). Les surmenés, eux, ne se voient pas ajouter à leur journée de travail harassante un déplacement chez le psy, quand bien même ils en auraient le temps. À partir de février, selon une directive du ministère du Travail, chaque entreprise de plus de 1000 salariés devra d'ailleurs avoir une cellule d'écoute psychologique. Le fondateur du premier site de thérapie en ligne ne perd pas le nord: il propose des abonnements 24h /24, 7j /7 aux entreprises, à tarif préférentiel.
Opportunisme? Sans doute. Mais, dans le mot 'opportunisme', il y a la racine «opportune: l'offre est bienvenue et saisie par les patrons.
C'est ça ou... compter un salarié de plus, psy celui-là!


A L'ERE DE LA "CULTURE ZAPPING", L'APPARITION DE LA THERAPIE PAR INTERNET N'A PAS TARDE A TROUVER SES CLIENTS
Le point commun avec la thérapie classique: c'est payant!
Jusque-là, on pouvait commander un homme, une femme, une pizza, du champagne, mais aucun service de réconfort. Or, dans une société qui ne jure que par le bonheur et l'esprit zen, c'était un comble. La «psy» se met donc naturellement à l'heure du service, psychologique et humain celui-là. Jusqu'ici, les seules lignes téléphoniques de «service mental» aboutissaient à SOS psychiatrie, SOS amitié, ou SOS espoir entre autres. Le premier est réservé aux cas dangereux, pour soi ou pour les autres et aux épisodes les plus aigus nécessitant la venue d'un médecin psychiatre. En aucun cas, ils ne font du soutien en ligne, encore moins de l'écoute prolongée. Les autres sont des services d'écoute, gratuits, tenus par des bénévoles offrant une écoute amicale mais pas professionnelle. À SOS espoir, on répond même par courrier, mais là, pour le coup, il faut avoir le temps! Jeconsulteunpsy.com est professionnel; c'est donc payant, mais à un tarif abordable: 30 euros la première demi-heure, minimum obligatoire. Ensuite, c'est 2 euros la minute supplémentaire, sans minimum de durée. En général, comme chez un thérapeute classique, une séance n'excède pas quarante-cinq minutes (donc 60 euros).

À quand le soutien par e-mail?
À SOS amitié, ça existe! Par e-mail, et même par chat. Par ailleurs, certains psys acceptent, à titre personnel, de répondre ponctuellement par e-mail. On se demande alors pourquoi la première plate-forme psy française ne propose pas Internet comme moyen d'échange, puisque c'est via le Web que l'on choisit son psy. Étrangement, le fondateur donne l'explication des psys classiques. comme la thérapeute Marie Veluire: «Écrire, c'est se laisser le temps de penser, celui de rédiger. C'est une façon de laisser notre part sociale prendre le dessus.» La plume mentirait ainsi davantage que la voix, dont les intonations sont précieuses. En revanche, il existe un forum sur jeconsulteunpsy.com, où l'on peut ponctuellement déposer sa doléance, et obtenir la réponse du psy que la question inspire. Aux États-Unis, comme dans d'autres pays, tout cela est entré dans les moeurs. Pour preuve, le premier sommet international de la santé mentale virtuelle a eu lieu en octobre dernier à Amsterdam. Il existe aussi un organe de presse dédié au sujet, à destination des professionnels: le Journal of Medical Internet Research. Car la simplicité de l'idée soulève des écueils d'un genre nouveau, plus solides qu'en cas de rencontre de visu: comment déceler le mensonge, détecter les mythomanes, les psychopathes, alerter les proches ou les autorités en cas de révélation? Aucune thérapie n'est parfaite, à l'image des humains. À l'heure de la mobilité et du 'zapping', on peut tout de même saluer une initiative qui ne contraint pas à un choix cruel: s'allonger longuement ou foncer tout droit, parfois dans le mur.

Par Catherine SIGURET

Article publié le Lundi 01 Février 2010
QUESTIONS DE FEMMES

Ils on parlé de JeConsulteUnPSy.com

Voir les archives
LADEPECHE.fr

Les applications de consultations psy décollent

Source : LADEPECHE.fr

 Répandue aux Etats-Unis depuis une dizaine d'années, la web thérapie fleurit en France avec l'apparition de nouveaux sites proposant des consultations de psychothérapie par téléphone, email, webcam interposée ou, plus récemment, via une application. Vraie thérapie ou soutien psychologique ponctuel, les résultats peuvent être au rendez-vous si les patients s'inscrivent dans un programme de séances basées sur des techniques sérieuses.  Exit l'apparence physique, le langage du corps, le ton de la voix parfois, les états émotionnels... Écrire un mail à un psy inconnu ou lui passer un coup de fil depuis chez soi peut-il engager une vraie thérapie sérieuse ?Pour cert... Lire la suite...

Mardi 14 Juin 2016
OUEST FRANCE

Larmor-Plage : PROS-CONSULTE exporte son expertise outre-Manche

Source : OUEST FRANCE

 Jean-Pierre Camard, président de PROS-CONSULTE : « En novembre, nos psychologues ont réalisé une centaine de journées d’interventions à Paris après les attentats. ».Depuis 2010, l’entreprise de Larmor-Plage, spécialisée dans la gestion de crise et de stress au travail, connaît une croissance spectaculaire. Elle vient d’ouvrir une plateforme en Angleterre.Les dirigeants de Pros-Consulte, première plateforme spécialisée dans la prise en charge du stress au travail et la gestion des risques psychosociaux par des psychologues diplômés, ont récemment inauguré leurs nouveaux locaux, à Larmor-Plage, au 10B rue de Kerpape.L’entreprise connait une forte croi... Lire la suite...

Lundi 11 Avril 2016
LES ECHOS

Larmor-Plage : PROS-CONSULTE exporte son expertise outre-Manche

Source : LES ECHOS

Pros-Consulte exporte sa plate-forme de soutien psychologique.Le mal-être, le harcèlement, le burn-out… sont autant de problèmes d'entreprise que la plate-forme Pros-Consulte traite au quotidien. « Nos 60 psychologues diplômés répondent à 1.500 appels téléphoniques par mois », précise Jean-Pierre Camard, le président de Pros-Consulte installé à Larmor-Plage, près de Lorient. Son concept, unique dans l'Hexagone, vient de franchir la Manche puisque l'entreprise ouvre une filiale à Londres, sur le même principe d'accompagnement des salariés par des psychologues diplômés, qui leur apportent un soutien à partir de conversations téléphoniques. « Les e... Lire la suite...

Vendredi 25 Mars 2016
le Parisien.fr

"Allo, j'ai mal au travail": des numéros pour salariés en détresse

Source : le Parisien.fr

"Allo, j'ai mal au travail": des numéros pour salariés en détresseVous souffrez au travail ? Appelez le 0800... Les entreprises proposent de plus en plus souvent un numéro vert à leurs salariés en détresse, même si les experts s'accordent à dire qu'un tel dispositif est loin d'être un outil de prévention suffisant. Parfois accessibles 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, ces cellules d'écoute, composées de psychologues et extérieures aux entreprises, garantissent l'anonymat aux salariés et peuvent permettre d'éviter des drames humains au travail. Dans un avis adopté en mai sur la prévention des risques psychosociaux (stress, violences, harcèlement, suicides, etc.), le Consei... Lire la suite...

Mardi 09 Juillet 2013
ADMR du Morbihan

ADMR 56: Plate-forme d'écoute et de soutien psychologique mise en place.

Source : ADMR du Morbihan

Plate-forme d'écoute et de soutien psychologique mise en place au 1er mars à l'attention des salariés et bénévoles du réseau ADMR 56M. Jean ARDEVEN, Président de la Fédération ADMR du Morbihan a présenté aux différents partenaires présents (M. Le Diffon du Conseil Général, Mme Finance de Pôle Emploi, le Dr Spalaïkovitch de l'HAD de l'Aven à Etel...) la nouvelle plateforme d’écoute et de soutien psychologique qui est en place depuis le 1er mars 2013 à l’intention des salariés et bénévoles du réseau.M. Jean-Pierre CAMARD de la société Pros-Consulte est venu expliquer le fonctionnement de cette plate-forme qui propose une prise en charge psychologique pour éviter ... Lire la suite...

Lundi 01 Avril 2013